MORT MYSTÉRIEUSE PAR NOYADE D’UN ENFANT DE SEPT MOIS : Abdourahmane jeté dans le bassin par…

La mort d’un enfant de sept mois repêché d’un bassin rempli d’eau défraie la chronique à Touba. La maman de Abdou Rahmane Ndiaye a été écrouée.

Touba est une ville habitée par plus de deux millions de personnes confrontées toute l’année durant à des problèmes d’eau aigus. Cette situation a obligé huit familles sur dix à construire des bassins capables de stocker le liquide précieux afin de parer à certaines éventualités. Malheureusement, ces bassins, généralement mal construits et toujours mal sécurisés, présentent des dangers énormes pour les bouts de bois de Dieu. D’ailleurs, plusieurs enfants ont été retrouvés noyés par le passé.  Un drame similaire s’est déroulé cette semaine à Darou Miname dans la ville sainte de Touba.  Cette fois-ci, la thèse de l’accident a été d’emblée écartée. À première vue, il s’agirait d’un homicide volontaire ou involontaire. Cette thèse est soutenue par les voisins de la famille Ndiaye qui confient que l’enfant noyé n’était âgé que de sept mois et qu’il ne pouvait, de ses propres moyens, accéder au bassin en question. Par conséquent, forcément, il y a été conduit par un adulte. Aussitôt, les soupçons ont commencé à peser sur certains membres de la famille qui n’entretiennent pas de très bonnes relations avec le couple Ndiaye.

C’est alors que la police de Ndamatou s’est saisie de l’enquête pour mettre la lumière sur cette affaire on ne peut plus nébuleuse. Soumise à une cascade de questions, la mère de l’enfant finira par avouer sa négligence. « C’est moi qui l’ai posé sur le bassin. Je voulais aller dans la cuisine pour lui préparer à manger. Si je ne l’ai pas laissé par terre, c’est parce qu’il faisait chaud. Je voulais aussi éviter qu’il soit piqué par les fourmis.  Quand je suis revenue, j’étais surprise de remarquer qu’il n’était plus sur le bassin. Je me suis avancée et j’ai vu l’enfant au fond de l’eau. J’ai tout de suite compris qu’il venait de se noyer et qu’il était mort. Alors, prise de panique, je suis allée me coucher dans la chambre ». Aujourd’hui que l’aveu a été fait, il reviendra désormais aux enquêteurs de déterminer si l’homicide est volontaire ou réellement involontaire.  La petite maman est sous détention et devrait être présentée au parquet. Son mari, actuellement en émigration, souhaite-lui aussi que la vérité soit toute trouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *