Sorties virulentes contre le Pr Macky Sall : le SEN de l’APR dénonce des dérapages inadmissibles et interpelle le Procureur

Le Secrétariat Exécutif National de l’APR (SEN) réagit contre ce qu’il appelle des dérapages inadmissibles de responsables politiques contre l’ex Chef de l’Etat Macky Sall et demande au Procureur de la République de sanctionner les coupables

Depuis quelques jours en effet estime le SEN, de sinistres individus, sans doute soucieux de se rappeler au bon souvenir des nouvelles autorités, tentent de jeter le discrédit sur le Président Macky Sall et sa famille. « Le dernier acte du genre est la déclaration tonitruante et mensongère du maire de Keur Massar. M. Bilal Diatta a dépassé toutes les limites de l’acceptable et du raisonnable puisqu’il accuse le Président Sall d’avoir tenté à plusieurs reprises d’assassiner M. Ousmane Sonko, alors opposant » fait savoir le SEN. Il a tenu à signaler, auprès de l’opinion nationale et internationale ces dérapages inadmissibles et appelle les Sénégalais à l’extrême vigilance et surtout à condamner fermement et vigoureusement ces propos outrageants, diffamatoires et calomnieux, surtout extrêmement dangereux pour notre pays, son image démocratique et sa stabilité politique. A cet égard, le SEN interpelle aussi les autorités et les engage à prendre les mesures immédiates pour mettre fin à de telles pratiques relayées et amplifiées par les réseaux sociaux et qui sont de nature à saper notre unité nationale et la cohésion sociale. « L’adversité en politique ne saurait tout justifier et tolérer. Pour sa part, l’APR n’acceptera plus que de sinistres individus, à la poursuite d’une carrière ou d’un intérêt personnel et dont certains, il n’y a guère longtemps lui faisaient allégeance, salissent l’honorabilité et la réputation du Président Macky Sall ».

Devant la gravité des affabulations de Mr Diatta, l’APR demande publiquement et solennellement au Procureur de la République d’ouvrir une enquête et des poursuites contre ce dernier, afin qu’il soit judiciairement et définitivement établi que Mr Diatta et tous les individus de son acabit, sont des fabricants de mensonges d’autant plus grossiers qu’ils ne sont inventés que pour plaire aux nouveaux tenants du pouvoir. À défaut pour le Parquet de s’autosaisir immédiatement, d’autres moyens politiques et judiciaires seraient mis en œuvre indique le SEN qui précise que si rien n’est fait pour civiliser les rapports politiques, comme le fait l’APR depuis la perte du pouvoir, celle-ci répondra au coup par le coup sans concession, ni faiblesse aucune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *