Plage Anse Bernard : Des parcelles de 2500 à 5000 m2 distribuées illégalement à des privés, selon Ousmane Sonko

Comme annoncé, hier samedi, sur sa page Facebook, le Premier Ministre Ousmane Sonko s’est rendu, ce dimanche, à la plage d’Anse Bernard située à Dakar-Plateau.

 « Le Président de la République, Bassirou Diomaye Faye, m’a demandé de venir ici pour parler aux Sénégalais de la situation qui prévaut dans cet endroit symbolique », a-t-il d’emblée déclaré. Selon lui, « des lotissements ont été faits au mois de novembre dernier et des parcelles de 2500 à 5000 mètres carrés distribuées illégalement à des privés ». M. Sonko a, en outre, souligné que ce morcellement est opéré sur le Domaine public maritime. Il a, séance tenante, demandé à son ministre de l’Urbanisme de lancer un programme d’urgence d’aménagement de cette plage.

Pour le Premier ministre, depuis leur arrivée au pouvoir, les nouvelles autorités étatiques ont pris des mesures courageuses visant à préserver le littoral avec notamment l’arrêt des attributions de terrains, des constructions et la mise en place d’une commission qui est en train de faire un excellent travail.

« Les Sénégalais seront informés des résultats de nos investigations », a ainsi assuré M. Sonko, qui n’a pas manqué de dénoncer des malversations à presque tous les niveaux.

A ce titre, le Chef du Gouvernement a indiqué que son déplacement à Anse Bernard n’est un prétexte pour rassurer les Sénégalais que tous les biens publics seront remis au peuple.

« Il faut qu’on communique avec les Sénégalais qui ont fait confiance au président Bassirou Diomaye Faye. Dans le cadre de notre programme adossé au « jub Jubal Jubanti », à la souveraineté et au patriotisme, nous avons entamé un travail colossal qui demande une communication pour informer les Sénégalais », a-t-il insisté, annonçant que d’autres « faits graves » vont être dévoilés très bientôt.

Ousmane Sonko a, enfin, rappelé que les corps de contrôle comme l’Inspection générale d’Etat (Ige) et la Cour des comptes sont envoyés dans plusieurs structures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *