RÉCEPTION DES TRAVAUX DE RESTAURATION DE LA LAGUNE DE SOMONE : Le ministre Daouda NGOM décerne un satisfecit

Le ministre de l’environnement et de la transition écologique Daouda Ngom a présidé hier la cérémonie de réception des travaux de restauration de la lagune de Somone. Il s’agit notamment d’un projet de dragage de cette partie du littoral qui vise à préserver les écosystèmes tout en favorisant le développement durable des communautés locales. Une étape majeure dans la vision et l’engagement de l’État du Sénégal, du ministère de tutelle et les partenaires techniques et financiers pour la protection et la valorisation de l’environnement côtier.

C’est à seize heures tapantes de l’après-midi que le ministre de l’environnement et de la transition écologique est arrivé à la commune de Somone. Accompagné d’une forte délégation dont l’ambassadeur de l’union européenne au Sénégal, le gouverneur de la région de Thiés, le sous-préfet de l’arrondissement de Sindia, du commandement de la Brigade de gendarmerie de Somone, des populations locales et de l’ensemble des services déconcentrés, Monsieur Daouda Ngom a entamé la visite des ouvrages réalisés au niveau de Somone.

Fruit de l’étroite collaboration entre l’État du Sénégal et l’Union Européenne, les travaux de restauration de la lagune de Somone ont été réalisés par le biais du programme dénommé « Alliance Mondiale de lutte contre le Changement Climatique ».

Première étape, le barrage situé au niveau du pont Idrissa Sèck. Sur place, le ministre est accueilli par une cohorte de techniciens et ingénieurs qui l’explique en amont sur les travaux effectués dans les différents sites. Il s’agit d’un ouvrage hydraulique qui renforce le réseau de dragage que les communes de Sindia et Somone ont en commun.

En effet, la particularité de cet ouvrage est qu’ il est doté d’un système hybride de régulation manuelle et automatique. Qui, avec les vannes, permet de gérer les débits et d’évacuer les eaux contenues en surplus.

Le deuxième ouvrage réceptionné par le ministre Daouda Ngom est le barrage de retenue d’eau du Pont catholique qui constitue un passage obligé pour les milliers de fidèles qui font la longue marche lors du pèlerinage marial. C’est aussi le dernier ouvrage avant d’accéder à la lagune de Somone. Ouvrage de franchissement, les travaux effectués au niveau du Pont Catholique ont permis d’agrandir la voie qui rajoute ainsi une dimension sociale à cette mission écologique. Ils donnent un caractère particulier dans la lutte contre l’ensablement des chenaux et les problèmes d’écoulement.

Le point de chute a été réservé à la belle Lagune de Somone. Sur place, un accueil chaleureux a été réservé au ministre et à sa délégation par les populations locales. Le ministre Daouda Ngom a rencontré les femmes transformatrices de produits halieutiques de Somone qui s’activent autour de la lagune. De braves dames doublées d’opérateurs économiques dont le travail a été magnifié par Monsieur le ministre Daouda Ngom.

Au large de la lagune, une machine imposante est en marche dans les profondeurs des eaux comme pour dénicher quelque chose de précis. En fait, c’est une barge qui détache tous les encombrements et impuretés de la Lagune, notamment le sable et les sédiments.

Une action qui au début avait été marquée par des oppositions sur fond de croyances et traditions jalousement conservées par les habitants. Des croyances qui allèguent que le génie protecteur de Somone réside dans la lagune. Mais fort heureusement qu’un dénouement heureux a eu lieu grâce à la diligence des autorités et de bonnes volontés.

Ces travaux réceptionnés ce jeudi 30 mai contribueront donc à la préservation de la lagune de Somone, mais aussi à la protection de notre biodiversité et au renforcement de la résilience de nos communautés face aux effets du changement climatique.

Dans son allocution, le ministre Daouda Ngom a réitéré l’importance que le président Bassirou Diomaye Faye accorde à la préservation de l’environnement et des enjeux liés aux changements climatiques. À ce titre, il a annoncé que d’autres actions d’envergure seront prises très prochainement pour améliorer les conditions de vie des concitoyens.

Pour le ministre de tutelle,  » ces travaux ont pour finalité de permettre la restauration de l’écosystème côtier de la Somone tout en veillant des activités socio-économiques actuelles et de permettre d’avoir un retour progressif au fonctionnement hydrologique de base du cours d’eau de la Somone ».

A l’en croire, « le rétablissement de l’équilibre de la rivière de la Somone permettrait, avec l’effet de chasse, d’avoir des chenaux plus profonds et des eaux moins salées et faciliter ainsi la régénération de la mangrove ».

Pour l’ambassadeur de l’Union européenne au Sénégal, la réussite de ce projet démontre que le développement économique et la préservation de l’environnement ne sont pas incompatibles ».

Quant au président du comité de gestion AMP, ces travaux de restauration de la lagune de Somone symbolisent un engagement collectif pour la protection d’un patrimoine naturel, dont la gestion durable de ses ressources tend à assurer un avenir meilleur pour les populations et les générations futures.

Pour rappel, ce bassin de 485km2 est partagée entre onze collectivités territoriales qui dans la gestion des ouvrages poursuivent une démarche intégrée et participative.

Baba Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *