Convocations et arrestations de journalistes au Sénégal : La CAP dénonce et appelle à un changement systémique

La Coordination des Associations de la Presse (CAP) dans un communiqué profond constate la reprise des convocations de journalistes dans le cadre de l’exercice de leur fonction. « Nous sommes d’autant plus désolés et tristes que cela arrive à moins de deux mois seulement de la prise de fonction du nouveau régime, dont les principaux dirigeants sont devenus des symboles vivants de ces lois liberticides et rétrogrades contre la liberté d’expression » regrette la CAP.

Dans le communiqué la CAP rappelle aux autorités que le Conseil pour l’Observation des Règles d’Éthique et de Déontologie dans les médias (CORED) a été mis en place, avec l’appui des pouvoirs publics, pour justement prendre en charge tous griefs contre les professionnels de l’information. Les sanctions prévues, qui peuvent aller jusqu’au retrait de la carte nationale de presse, sont largement suffisantes pour veiller au respect des règles d’éthique et de déontologie, indique-t-elle. Dans le même sillage, poursuit la source, si des informations données par des médias sont jugées fausses, les victimes, étatiques ou non étatiques, peuvent user de leur droit de réponse pour rétablir la vérité, sans préjudice de la faculté de porter l’affaire devant le Tribunal des Pairs. « Nous invitons les nouvelles autorités à savoir raison garder et à tirer les leçons de leur propre passé, suffisamment récent pour être oublié » conseille la CAP.

La Coordination des Associations de la Presse, tout en renouvelant son soutien aux confrères et consœurs, les invite à continuer à faire preuve de rigueur et de professionnalisme dans le traitement de l’information, d’utiliser des sources qualifiées et d’user de prudence dans la reprise des informations, surtout quand il s’agit d’informations sensibles.

Fatima Ba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *