WWW.DAS-MEDIA.INFO

Juan Branco : « tout invitait à ce que des mois ou des années on me maintienne enfermé dans la prison de Rebeuss… »

C’est Juan Branco lui-même qui l’a reconnu. Sa libération provisoire est une aubaine. En conférence de presse cet après-midi, il a indiqué avoir eu la chance grâce « à la mobilisation de certain nombre de personnes » de s’en sortir.

« J’ai la chance d’être avec vous alors que tout invitait à ce que des mois ou des années on me maintienne enfermé dans la prison de Rebeuss. (…) J’ai pu m’en sortir grâce à la mobilisation d’un certain nombre de personnes qui se reconnaitront et sauront ce que je leur droit. Je pense au barreau de Paris qui a été exemplaire et qui a eu un rôle cardinal aux autres comme le syndicat des avocats de France. Les mots de la bâtonnière qui ont résonné jusqu’au sein de la prison de Rebeuss » a dit Branco.

Des milliers d’autres n’ont pas cette chance, a-t-il ajouté. Il a cependant reconnu sa responsabilité dans la situation de certains d’entre eux. « Les circonstances pour lesquelles j’ai été enlevé parce que aucun mandat d’arrêt ne m’a été décerné, aucun procureur ou juge n’est intervenu, aucun de mes droits n’a été respectés et mon intégrité physique a été atteinte sont un exemple de ce qu’a quoi sont exposés les populations du Sénégal et de la sous-région. D’autres personnes sont en prison et certaines de mon fait, je connais la responsabilité dans la situation d’un certain nombre de sénégalais. Je sais la responsabilité que j’ai pris de me rendre au Sénégal, de manière légale pour défendre mon client en tant qu’avocat et je sais le risque que je prenais en faisant ce geste et aussi les conséquences sur certains individus. C’est donc à eux que je pense et à eux nous sommes engagés pour obtenir leur libération rapide et qu’il n’y ait plus ce genre de violence. Et cesse ce régime d’utilisation de la justice à des fins politiques » a dit Branco.

Enfin il a invité Macky Sall a ce que sa libération soit la première et la suite de la libération de l’ensemble des détenus politiques pour cette transition démocratique que réclame le peuple sénégalais. « J’invite la communauté internationale qui se sont intéressées à cette situation du fait de mon affaire à prolonger leur effort et inciter ce gouvernement souverain à faire ce geste qui permet de réduire les violences » conclut-il.

Get Started

About

Downloads